Chargement du contenu

Quand la covid-19 repense nos façons d’aménager ?

22 mai 2021 0
covid-19-amenagement-domestique.jpeg

La montée vertigineuse du coût du logement en France depuis 1998 et accentuée plus récemment par la crise sanitaire de la covid 19 interpelle les acteurs économiques et plus particulièrement ceux du secteur immobilier. Les professionnels s’accordent à dire que la covid-19 repense nos façons d’aménager en France et même ailleurs. Quel est l’avenir de la maison du futur, suite à cette crise sanitaire aux conséquences dévastatrices ? y a-t-il des meilleurs auspices à l’horizon ? Parcourrez cet article jusqu’à la fin et découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

 Logement en plein confinement : une valeur certaine

Avoir une maison appropriée est plus que jamais une question vitale. La Covid-19 l’a montré à suffisance. En effet, l’une des principales mesures barrières à la propagation du virus a été le confinement. De même, la Covid-19 nous interpelle à juste titre sur le fait qu’un appartement est bien plus qu’un simple abri. C’est d’ailleurs cette conviction forte que rappelait le secrétaire général à l’ONU Antonio Guterres lors de la journée mondiale de l’habitat. Ce dernier rappelait que la célébration est l’occasion « de se pencher sur l’état des villes dans le monde ».

Selon le diplomate onusien, « Aujourd’hui, un milliard de personnes vivent dans des endroits surpeuplés et dans des logements inadéquats. D’ici 2030, ce nombre passera à 1,6 milliard. Il faut agir dès maintenant pour fournir aux familles à faible revenu et aux populations vulnérables des logements abordables, en assurant la sécurité des droits fonciers et la facilité de l’accès à l’eau, à l’assainissement, aux transports et à d’autres services de base »

Les espaces verdoyants de campagne :  une possible panacée face à la crise sanitaire ?

Une fois de plus, la première ligne de défense recommandée face aux multiples résurgences de la maladie a été le confinement. Les habitants du monde entier ayant été appelés à rester chez eux et à se laver les mains. Cette recommandation sanitaire a été pour certains un facteur de pression psychologique énorme lorsqu’on sait qu’il n’est pas toujours aisé de bien se loger en zone urbaine. d’après le journal le Monde, Ce « désir de campagne », n’est pas spontané : il émergeait sur le marché immobilier dès 2018, suite aux différentes crises qui ont rendu la vie urbaine difficile : gilets jaunes, grèves de transport, épisodes de canicule et plus récemment la crise sanitaire de 2020.  Selon une enquête CSA pour Home Serve, réalisée en avril 2020, 19% des sondés ont eu envie de déménager pendant le confinement. Toutefois, il est difficile d’être péremptoire au sujet de l’exode urbain puisqu’une récente enquête indique les métropoles ont continué d’attirer un nombre croissant de français, par rapport à 2019 : 104% pour Toulouse, 91% pour Nantes ou 65% pour Marseille – Paris affichant toutefois un retrait de 9%.

La maison du futur : plus qu’un habitat, un paradis

Apres cette crise sanitaire, l’une des idées qui va revenir sans doute avec acuité est bien le désir d’accéder à une propriété, mais surtout faire de sa maison un lieu idyllique à la hauteur de toutes les attentes. Cet objectif de vie partagé par 84% des Français d’après de récente enquête, exprime le désir de faire de notre logement non plus un lieu de passage, mais un endroit où il fait bon vivre. Que ce soit, l’aménagement, l’entretien, les travaux de bricolage, les Français tendent à investir le plus dans l’amélioration continue de leurs espaces de vie. D’ailleurs cette tendance va croitre également au plan professionnel avec l’introduction des nouvelles méthodes digitales de télétravail.

De nouvelles valeurs ajoutées dans l’immobilier : le télétravail et l’école à domicile

La maison de demain abritera bien plus que des meubles, une cuisine, un salon, mais de multiples autres fonctionnalités nouvelles. Le télétravail ou alors le E-learning sont des spécificités qui vont véritablement métamorphoser la maison du futur. Que ce soit la création d’un bureau provisoire dans un garage ou sur une étagère de dressing, installer ses écrans sur la table à manger, prendre ses repas sur la table basse du salon pour éviter des remontages quotidiens, tout cela est à repenser. Il en est de même pour nos logements classiques qui ne sont pas appropriés aux télé travaux du fait de leur non-conformité aux espaces professionnelles habituels. C’est dire que ceux-ci méritent d’être repenser à nouveau par les architectes.

L’activité physique : une option incontournable de la maison de demain

Au cœur de la crise sanitaire, le sport a une fois de plus été un élément important permettant de vaincre le stress et l’anxiété. L’exercice physique a d’ailleurs été fortement recommandé par les professionnels de la santé aux extrême de la crise. Mais où le pratiquer si ce n’est chez soi puisque le confinement figurait également parmi les mesures barrières ? Les outils de fitness seront donc nécessairement pris en compte dans l’architecture du futur.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *